Le changement opportunité d’instaurer une organisation apprenante

Le changement opportunité d’instaurer une organisation apprenante

On distingue principalement deux types de changement dans les entreprises: le premier qui correspond à la recherche constante de l’homéostasie, le second disruptif qui rompt avec le présent, provoquant un profond bouleversement d’où jaillit le règne d’un nouvel équilibre.

Le second changement, analogue au bing bang, amène à reconsidérer les fondements de l’entreprise dans un contexte chaotique. En conséquence, la reconstruction d’un ordre après le désordre, par l’élaboration d’un système dont la cinétique des transformations est gouvernée par une nouvelle organisation.

Face au changement, l’organisation d’une entreprise doit être adaptative et polycentrique afin de repositionner son centre de gravité et le porter sur l’axe le plus efficient. De même, quel que soit le modèle, et ce de manière constante et absolue, l’entreprise est tenue de répondre efficacement aux contraintes et blocages internes et/ou aux facteurs externes de déstabilisation par une redéfinition de sa structure organisationnelle. Une organisation sclérosée dans un contexte de rupture technologique, de transformation digitale, d’émergence de nouvelle intelligence asservissant les processus de production, ou enfin des nouveaux usages modernes révèle l’impuissance de l’entreprise et l’emprise du temps sur la destinée de celle-ci.

Cinq disciplines de l’organisation apprenante

L’impermanence des choses amène à se questionner sur l’anticipation du futur. L’un des moyens simple et efficace consiste pour l’entreprise à mettre en œuvre une politique du savoir et du savoir-faire par une démarche euristique, une capitalisation de l’expérience et de la connaissance. En somme, l’instauration d’un apprentissage avisé et collectif vers lequel tendrait l’ensemble des fonctions de l’entreprise. En ce sens, apprendre à partir d’une biographie d’entreprise fondée sur la culture du changement. Selon Peter SENGE, (professeur et directeur au MIT éponyme de l’organisation apprenante) une organisation agile pratique cinq disciplines :

1 – Prise de conscience des présupposés et des cartes mentales et les examiner

2 – Atteinte et encouragement de la maîtrise personnelle

3 – Développement de la vision et la création de l’avenir

4 – Encouragement des apprentissages des équipes

5 – Développement des aptitudes à la pensée systémique

 

Savoir, savoir-faire par des comportements adaptés

Comprendre les processus qui régissent et structurent l’apprentissage facilite le développement cognitif des équipes. Une organisation dite apprenante qui s’implique dans le développement du savoir et de l’expérience est plus apte à appréhender les problèmes, à révéler le potentiel individuel et à le conjuguer au groupe pour se projeter dans une vision opportuniste commune et former un socle universel du savoir et du savoir-faire.

Pour autant, la culture de chaque organisation est sous-tendue par des comportements de ses membres. Certains comportements sont utiles, d’autres le sont moins. L’organisation apprenante possède la propriété de mettre en scène des individus dont le rôle, au-delà de leur mission, est de créer une intelligence collective qui prescrit des attitudes de renforcement de la cohésion, de la dynamique et d’objectif commun.

Ainsi, en opposition au modèle d’organisation visant très souvent à faire prévaloir le statut social et l’individualisme, l’organisation apprenante sédimente au fil du temps les vertus de solidarité et d’égalité.

Bien que totalement illusoire pour certains, l’organisation apprenante démontre les mécanismes d’une véritable coopération, d’un partenariat entre les individus durable et fertile. Un des pionniers inspiré par ce type d’organisation était Walt Disney pour qui chaque membre de sa société était un contributeur dans la création de ses personnages de dessins animés et de leur universalité.