L’émotion dans le changement

L’émotion dans le changement

Le changement dans l’entreprise est le lieu qui révèle très souvent des situations individuelles ou collectives où s’exprime l’émotion, moments partagés par certains ou ignorés par d’autres. Les comportements face à l’émotion ne sont pas toujours identiques. Ainsi certains individus semblent distants à cette scène de vie en entreprise, alors que d’autres manifestent une réelle sensibilité.

 

Dans un univers professionnel, l’émotion a une origine ontologique. Quelle que soit sa valence, l’émotion résulte d’une réaction à l’environnement, cette émotion est d’autant plus vive et intense qu’elle est intimement liée aux fortes turbulences qui s’exercent dans l’environnement de l’individu. Au regard de managers et de salariés, l’effusion d’une d’émotion est considérée injustement comme une forme d’inaptitude. Selon eux, l’individu aurait une incapacité professionnelle à s’adapter aux transformations inexorables qui s’opèrent dans l’entreprise.

Contrairement aux présupposés cités précédemment, l’émotion est vraisemblablement un témoignage fort, certes implicite, de l’individu à son entreprise. L’émotion confesse chez l’individu d’un authentique attachement à son entreprise. Il démontre un lien social physique parfois viscéral à son groupe d’appartenance, ce groupe dans lequel il affiche son identité et avec lequel il partage au quotidien ses valeurs, ses croyances. L’expression d’une émotion n’est pas sans dévoilée, dans le cadre d’un changement, une peur de rupture avec son espace professionnel, milieu dans lequel l’individu s’accomplit et s’épanouit auprès des autres et qui est devenu le sien.

L’émotion un facteur d’adaptation

Lorsque l’émotion est présente, la raison ne peut s’exprimer. La raison reprend sa place dès que l’émotion se dissipe. Notre cerveau reptilien siège de nos émotions, réagit aux stimuli de l’environnement et inhibe notre raisonnement. « L’émotion fonctionne comme un baromètre de notre capacité d’adaptation et de notre état d’équilibre par rapport à l’environnement

Ce n’est pas la situation qui déclenche l’émotion mais la perception que l’individu a d’un événement, pour lequel il évalue inconsciemment ses ressources pour y faire face. L’émotion n’est que la résultante d’une adaptation de l’espèce humaine qui communie aujourd’hui comme jadis avec son groupe pour préserver l’écosystème et renforcer la cohésion de celui-ci. D’ailleurs les études contrecarrent toutes les idées préconçues sur le sujet. Beaucoup reconnaissent les vertus des compétences émotionnelles. L’individu possédant ses qualités démontrerait une plus grande adaptation à son environnement. Ainsi émotif et marginalisé hier, il est aujourd’hui cohésif pour l’entreprise.